HistoriqueDanseSwing


L’histoire


Le Rock'n'Roll ou tout simplement le Rock, est une philosophie. Véritable phénomène culturel des années 50, il a su traverser les âges ...

Dérivé du Lindy Hop qui est l'ancêtre de toutes les danses Swing, il se danse en couple. Les pas du cavalier sont différents de ceux de la cavalière, on ne peut donc s'improviser cavalière quand on est cavalier si l’on n’a pas appris les pas de sa partenaire. La danse se décompose en un enchaînement de passes, complexes ou non, que l'on peut décliner à l'infini. Chaque cavalier doit connaître un nombre plus ou moins important de passes selon son niveau, car c'est à lui de guider la danse et de décider lesquelles il réalise. Ici nous allons apprendre le Rock à 6 et non à 4 temps.

C'est une discipline typiquement française dérivée du Be-Bop Français, et non pas directement du Lindy. Il est plus carré, les pas et les temps sont bien marqués, c'est ce qui permet de rester bien synchrone avec sa cavalière et donne un style plus harmonieux.

De la rencontre entre le Rythme and Blues et la Country, le Rock n’Roll apparaît au début des années 50, aux États-Unis avec Louis Jordan puis Bill Haley, Elvis Presley… Très vite, le phénomène fera des émules. La population blanche américaine s’identifie au Rockabilly avec Eddie Cochran, Buddy Holly, Gene Vincent… alors que les afro-américains développent un rock plus marqué par la tradition du Blues, Chuck Berry, Bo Diddley, Fats Domino, Little Richard. Aussitôt, cette forme d’expression musicale trouve un écho social auprès de la population. Elvis Presley, par ce courant, fut le grand initiateur du rapprochement entre noirs et blancs. Après avoir conquis l’Amérique, le Rock enflamme l’Europe puis la France à partir de la fin des années 50.


La technique et la musique


Le terme « six temps » est un peu ambigu puisque cette danse correspond à huit appuis. En effet, les appuis se comptent ainsi : « un, deux, trois et quatre, cinq et six ». Chaque mot (y compris les deux « et ») correspond à un appui. Cela dit, si ceux-ci sont exécutés plus rapidement (ils correspondent à des fractions de temps musicaux, croches ou croche-pointées suivant les danseurs) et ces huit appuis se calent bel et bien sur six temps musicaux.

Parmi ces 6 temps, les deux premiers sont traditionnellement utilisés comme « pas de repos » : ils permettent aux danseurs de se repositionner, et de couper le rythme de la danse. Les quatre temps suivants 3 et 4, 5 et 6 sont les temps utilisés pour le déplacement de la cavalière. Bien que la plupart des passes se fassent en 6 temps, il est possible de combiner certaines passes afin d'obtenir des passes en 8, 10, voire 12 temps.

La danse se fait sur une droite imaginaire (ligne de danse) décrite par la cavalière, et les danseurs, sauf exception, s'écartent rarement de cette « ligne de danse », afin de ne pas gêner les autres danseurs.

On danse le rock à 6 temps traditionnellement sur des rythmes Rock (marqués par l'alternance de la grosse caisse et de la caisse claire sur 4 temps), mais il est possible, et même assez courant  de le voir danser sur des rythmes plus swing (marqués par la prédominance des cymbales).

Nous avons 21 invités et aucun membre en ligne

Copyright © 2018 Cornebarrieu Danse - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public